« Boulevard du crépuscule » : Hollywood infini

1er novembre 2018

        
  Photo : D. Besson                                                             Photo : DVD Classik

Dans le film de Billy Wilder, Boulevard du Crépuscule (Sunset Boulevard), le personnage principal n’est pas vraiment Gloria Swanson : c’est Hollywood. Hollywood qui essaye désespérément de ne pas mourir ! On assiste à une mise en abyme de l’âge d’or du cinéma hollywoodien. Gloria Swanson y joue le rôle d’une star déchue du temps du muet, Norma Desmond, vivant recluse dans sa vaste demeure plutôt délabrée, sous la surveillance de son majordome. Il s’avère, et on le saura à la fin du film, que ce majordome, Max, interprété par Erich Von Stroheim, fut le mari et le directeur de la star au moment de sa gloire.

Dans ce théâtre d’ombres et de fantômes, un jeune scénariste sans scrupule mais sans succès, Joe Gillis, essaie d’aider Norma à revenir sur les plateaux où elle pourra tourner sous la direction du grand Cecil B. DeMille, qui interprète d’ailleurs son propre rôle. Norma va s’éprendre de lui et en faire son souffre-douleur, croyant qu’il la ramènera devant les projecteurs. Lors de sa rencontre émouvante avec Cecil B. DeMille, on assiste avec nostalgie à deux moments du cinéma : celui de Norma, du cinéma muet, et celui du parlant. Mais la séquence est d’une tristesse infinie : tout le monde sait bien qu’il n’y a plus de place à Hollywood pour Norma, sauf elle qui ne peut échapper à son obsession.

Gloria Swanson est fascinante et pathétique dans son jeu très théâtral, hors de la réalité, schizophrène dans sa double identité : la star réelle qu’elle a été dans les années 1920 et l’esclave de son propre mythe. Elle vit dans son château, entourée de ses innombrables portraits et de miroirs qui entretiennent son narcissisme dévastateur. La mise en abyme est à son comble lorsqu’elle se fait projeter le film Queen Kelly qu’elle avait tourné en 1928 sous la direction justement de Erich Von Stroheim, son désormais majordome.

Gillis ne supporte plus la tyrannie que Norma exerce sur lui. Il veut se défaire de son emprise et voler de ses propres ailes. Il use de stratagèmes chaque fois qu’il veut sortir du château où Norma le tient prisonnier. Elle le suspecte d’avoir des liaisons à l’extérieur. Elle est envahie par la folie et finit par le tuer.

C’est alors que le film prend sa dimension éclatante et prodigieuse : au milieu des journalistes et de la police, Norma, splendide et somptueuse, éclairée par les projecteurs, descend les escaliers de sa demeure, alors que Max le majordome, derrière la caméra, redevient ce qu’il avait été 20 ans auparavant et lance : « moteur » ! Lorsque Hollywood dépasse la réalité.

Boulevard du Crépuscule (Sunset Boulevard)
De Billy Wilder

Avec Gloria Swanson, William Holden, Erich Von Stroheim
USA 1950
Disponible en DVD et Blu-ray

=====================================================================================

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *